Un projet d’individualisation des Frais de Chauffage comprend la pose de RTH : Robinets Thermostatiques sur les émetteurs. Une action manuelle permet de réduire ou accroître le débit d’eau chaude dans l’émetteur et donc de faire varier la température selon le besoin de confort et selon la présence ou non dans les différentes pièces ou le logement.

Il vise à responsabiliser l’occupant sur sa consommation énergétique, ce qui est plutôt vertueux, mais ce sont des organes de régulation qui restent assez fragiles.

Il est proscrit de recouvrir les radiateurs d’une tablette, de rideaux épais ou d’un cache. Ces éléments perturbent la sonde du robinet thermostatique. 

robinet-thermostatique

Les interventions les plus courantes sont les suivantes :

1 – Le pointeau du robinet thermostatique est coincé. Le radiateur reste froid malgré la remise en route du chauffage.

C’est la situation la plus classique, qui est liée principalement au manque d’utilisation du robinet thermostatique par le locataire ou le copropriétaire. Le pointeau reste coincé et l’ouverture du robinet thermostatique n’a plus d’action. Il convient de démonter le robinet thermostatique et de débloquer le pointeau en le manœuvrant délicatement. Il est recommandé de manipuler régulièrement les robinets thermostatiques de sorte à éviter ce problème. La communication vers les occupants est primordiale, ce sont les mieux placés pour éviter cet écueil.

2 – La qualité de l’eau doit être surveillée.

C’est un point qui peut avoir les mêmes conséquences que la première problématique rencontrée via l’installation des robinets thermostatiques. Si l’eau du réseau de chauffage n’est pas traitée, elle entraîne la formation d’une fine couche de calcaire et peut bloquer plus facilement le pointeau du robinet thermostatique.

La corrosion est un phénomène naturel qui ramène l’acier à son état d’origine, à savoir le minerai de fer (ou l’oxyde de fer). Cette réaction, l’oxydation, est la principale cause de corrosion. Selon le taux d’oxygène du réseau, la formation d’oxydes ferreux est à redouter. Cela génère un phénomène de boues acides qui dégradent les installations.

Dans tous les cas, la mise en place de robinets thermostatiques contraint à surveiller plus régulièrement encore la qualité du réseau.

3 – Une pompe à débit variable doit être installée et contrôlée périodiquement.

La mise en place de robinets thermostatiques pour les occupants d’une résidence implique d’adapter la pression et le débit du circuit de chauffage. Si tous les occupants ferment leurs robinets thermostatiques alors que la chaudière tourne à plein régime peut abîmer cette dernière. Le débit du réseau pouvant varier, une pompe à débit variable doit être installée en chaufferie. C’est un équipement supplémentaire qui va engendrer des coûts d’entretien et de maintenance dans le temps.

Au global, au-delà de l’investissement des robinets thermostatiques, il est important de prendre en compte les différents coûts de maintenance.

Il peut être utile de prévoir une vérification et remise en état éventuelle des robinets thermostatiques avant la remise en route du chauffage collectif.